L’architecture d’Avignon


Ville incontournable du Vaucluse, Avignon est porteuse d'une longue histoire riche en figures historiques, œuvres d'art et événements importants ; mais surtout, elle offre au regard du visiteur une architecture exceptionnelle qui reflète son histoire.

Celle que l'on appelle « la Cité des Papes » (ces derniers y ayant résidé de 1309 à 1423) est l'une des dernières villes de France à avoir conservé intact autant de son patrimoine architectural : les remparts d'Avignon sont connus dans le monde entier, tout comme le Palais des Papes et le quartier épiscopal, le Pont d'Avignon (qui a donné naissance à la célèbre chanson...), le centre historique de la ville et le Rocher des Dom.

Avignon a longtemps été pensée et aménagée avec à l'esprit la stratégie militaire et la défense de la ville. C'est pourquoi aujourd'hui encore, lorsque l'on observe le plan du centre historique, il apparaît qu'Avignon a été construite entre le Rhône et le Rocher des Doms. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour construire des remparts qui font 4 kilomètres de long et abritent près d'une quarantaine de tours, des défenses « naturelles » telles que le fleuve et le pic rocheux permettaient d'assurer une bonne visibilité et surveillance de la ville.

Le Palais des Papes est de style gothique ; c'est d'ailleurs la plus grande construction de ce type au Moyen-Age ! Construit au XIVe siècle, il est désormais classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Toute la ville n'est pas pour autant bâtie dans le style gothique ; ainsi, l'Hôtel des Monnaies affiche une splendide façade baroque, un type d'architecture que l'on retrouve tout autour de la Place Pignotte.

Si le centre historique est en grande partie préservé, le Second Empire est venu apporter sa vision urbaniste et ses projets d'envergure pour la ville. C'est ainsi qu'à l'instar de Paris ou d'autres villes (dans une moindre mesure néanmoins), la rue de la République a été percée tandis que plusieurs immeubles aux façades haussmaniennes ont vu le jour à cette époque. C'est également à ce moment qu'est édifié l'Hôtel de Ville actuel, au style néo-classique encore présent, tout comme le quartier de la Balance et des monuments comme le théâtre de la ville. On doit à Joseph-Auguste Joffroy,  l'architecte de la ville, les plans de l'Hôtel, même si c'est un autre architecte, Feuchères, qui ajoute au plan de la façade un balcon soutenu par des colonnes.

L'architecture d'Avignon a été confrontée aux exigences de l'urbanisme contemporain : dans les années 1960, une querelle a éclaté entre les partisans d'une rénovation urbaine complète du vieux quartier de la Balance (en gardant uniquement les bâtiments historiques et classés) et ceux qui voulaient préserver l'intégrité totale du vieil Avignon. Un compromis a finalement été trouvé et Avignon a su garder l'architecture historique qui fait tout son charme.

Aujourd'hui, c'est au-delà de ses remparts (c'est-à-dire extra-muros) qu'Avignon s'étend sous sa forme contemporaine. Les petites rues et bâtisses classées laissent leur place à des immeubles modernes, des centres commerciaux et des aménagements de rues qui n'ont pas de style architectural à proprement parler.